Retranscription du Tuyau, numéro 21, page 1 (2 décembre 1915)

Voir la page originale du journal ici

2 Décembre 1915 N°21

LE TUYAU

Organe indépendant des Prisonniers du Ier Camp.

Paraissant tous les jeudis

Rédacteur en Chef: J.Monjour

Rédaction Administration Baraque 6.A

séparation

A la conquête des Arbeits Kommandos

Le Tuyau est à un des tournants de son existence!

Le moment est venu de lui donner une extension nouvelle et d'élargir son champ d'action.

En cinq mois d'une vie mouvementée, mais bien remplis, il a successivement conquis toutes les Cies du camp de Quedlinburg et à l'heure actuelle, malgré le zèle et la bonne volonté de tout son personnel, son tirage est une fois de plus, devenu insuffisant pour donner satisfaction à tous.

Les résultats acquis n'ont pas besoin d'être commentés; ils démontrent et prouvent que notre entreprise répond à un besoin, et qu'il est utile qu'elle soit continuée.

Depuis longtemps déjà, dans l'intention de faire face à toutes les demandes et dans le but d'assurer au "Tuyau", une forme et une impression parfaite, nous avons envisagé la possibilité de le faire éditer en ville. Nos démarches en ce sens auprès de la Kommandantur ont été bien accueillis, l'autorisation demandée nous a été accordée et du même coup, afin que nous puissions assurer une rente suffisante pour couvrir les frais d'impression, il nous a été permis de recevoir des abonnements de ceux de nos camarades ayant quitté le camp pour les "Arbeits Kommandos". Le présent numéro a été, à titre de spécimen, adressé à tous les Kommandos où se trouvent des prisonniers Français; par la même occasion, les chefs de poste ont reçu des autorité allemandes, les instructions nécessaires pour recueillir les adhésions. Ceux de nos camarades qui auront été interessés par la lecture de notre journal, pourront donc, dès maintenant s'y abonner. Des abonnements d'essai donnant droit au service de 5 numéros peuvent être contractés moyennant le versement de 50 pfennigs entre les mains du chef de Kommando.

Je n'entreprendrai pas ici l'apologie du "Tuyau", la lecture en serait fastidieuse pour nos amis de la première heure. Et quant aux autres, ce spécimen suffira, je l'espère, à leur donner une idée du but que nous nous sommes proposé. Afin de détruire toute prévention possible, j'insiterai sur ce seul point qui fut notre déclaration de principes du début. Malgré son apostille officielle qui a la valeur d'un laisser passer, le "Tuyau" est un journal français, exclusivement français, il est né de notre initiative et il ne reçoit aucune inspiration étrangère.

En outre des articles actuels, dès que le "Tuyau" sera imprimé et nous offrira des colonnes plus vastes, nous nous promettons de publier des nouvelles et des contes, des meilleures écrivains français, des chansons des artistes montmartrois. Tel qu'il est, ou mieux tel qu'il sera, nous espérons que le "Tuyau" trouvera auprès de nos amis des Kommandos l'accueil qu'il a rencontré au camp. Nous les engageons vivement à ne pas différer leur souscription, il est utile que nous sachions sans retard le chiffre du tirage que nous devons demander à l'imprimeur. En conclusion, je me hâte de dire que les bénéfices de la vente seront versés au comité de secours. Nous offrons donc à nos abonnés la possibilité de faire une bonne action. C'est là une frime gratuite qui décidera les hésitants.

J.Monjour