Retranscription du Tuyau, numéro 11, page 3 (23 septembre 1915)

Voir la page originale du journal ici

séparation

Les Faits de la Semaine (12-19 setbre)

La Guerre

Front oriental
On se bat, et avec acharnement sur tout le front. Au Nord, les Allemands ont l'avantage. Malgré la résistance des troupes des Roussky, les armées de Hindenburg ont atteint la voie ferrée de Pétrograd à Dwinck et à Wilna au Nord- Est de cette dernière ville dont ils ont rendu l'évacuation nécessaire. (Comm. all. du 19 7bre).
Des deux côtés de la voie ferrée de Biclostsk à Slomm, l'aile droite de Hindenburg et l'armée du prince de Bavière progressent de concert en dépit des Russes. Leur marche, il est vrai, est lente et pénible. Le communiqué allemand du 12 sepbre indique que les deux groupes d'armées ont, en liaison l'un avec l'autre, franchi la Seluyinska. Un instant arrêtés sur les bords de cette rivière (comm. all. du 13) ils continuent leur route dans la direction de la Sczara (comm. du 14) qu'ils finissent par atteindre (comm. du 15). Une seconde fois les Russes tentent de les arrêter. Mais le communiqué du 17 annonce que la rivière est traversée, celui du 18 que la résistance russe sur la rive droite de la Sczara est brisée.
Quant à l'armée de Mackensen que nous signalions dans notre dernier article à Chomsk et à Drogitschin, elle s'est avancée jusqu'à Pinsk et à occupé cette ville.
Dans le Sud, par contre, en Walkyrie et en Galicie orientale, les Russes du géréral Iwanoff paraissent dominer leurs adversaires, et s'il est possible que leur contre-offensive s'arrête assez vite, ils n'en ont pas moins remporté des succès et fait des prisonniers.
C'est en Galicie Orientale qu'ils ont portés les premiers coups. Nous avons vu dans notre article de la semaine dernière que les Autrichiens de Pfanzer-Baltin et les Allemands de Bothmer avaient été battus à Tarnopol et Tremboura. Le communiqué autrichien du 13 7bre reconnaît que les troupes austro-allemandes ont dû évacuer les positions qu'elles occupaient sur la rive droite du Sereth et se retirer sur les hauteurs qui dominent la rive gauche de la Strypa. Le communiqué du 15 dit qu'elles résistent aux attaques russes sur la Strypa. Le communiqué russe de la même date affirme par contre que les Autrichiens ont été, en certains points, rejetés sur la rive droite de la rivière. Celui du 15 évaluait à 40 000 hommes le butin en prisonniers fait sur le Serteh du 30 août au 12 7bre. Les Autrichiens, il est vrai, s'inscrivant en faux contre ce chiffre et soutiennent, dans leur communiqué du 18, que les Russes se sont à nouveau repliés sur le Sereth. Nous n'avons pas encore vu le communiqué russe correspondant.
En Walkyrie, dans la région des forteresses, le communiqué autrichien du 16 Mars signale des combats violents, celui du 18 annonce que les Autrichiens ont dû se retirer sur des positions situées à l'ouest de leur front primitif.
La lutte, on le voit, est donc très âpre sur le front oriental.
2°Front occidental - Rien à signaler ou presque rien sur terre, sinon le duel ininterrompu des artilleries qui restent toujours très actives et essaient de gêner les fantassins dans leurs travaux de sape où d'entraver leurs communications avec l'arrière. C'est dans les airs surtout que l'on agit actuellement. L'Angleterre a reçu par deux fois, cette semaine la visite des Zeppelins. Dans la nuit du 11 au 12, une escadrille est venue bombarder les docks de Londres, la nuit suivante une attaque a été dirigée contre les fortifications côtières de Southend.
Les Anglais, si l'on en croît des télégrammes de provenances diverses adréessés à des feuilles berlinoises, ont pris, comme il était naturel, des mesures pour réprimer à l'avenir les aggressions aériennens ou pour en limiter les dégâts. Un amiral, spéciéaliste en la matière, a été chargé d'organiser à cette fin l'artillerie. Des affiches ont été posées dans Londres invitant les promeneurs à ne pas suivre les rues où restent des débris de bombes lancées par les Zeppelins et à rentrer dans les maisons dès qu'ils entendent le bruit d'un