Retranscription du Tuyau, numéro 11, page 7 (23 septembre 1915)

Voir la page originale du journal ici

séparation

La Quinzaine Musicale

Parmis les récents départs, celui de Mrs Gilbert, Letocquard et leurs amis a tout particulièrement attristé les membre du Groupe Musical. Ils perdent avec le premier leur vice-président si sympathique et si dévoué; avec le second un musicien qui devait être sacré sous peu et devait prendre une place honorable dans l'orchestre. Leurs amis comptaient tous parmis nos plus fidèles auditeurs et nos plus charmants camarades. Nous espérons qu'ils seront bientôt atteints de la nostalgie du camp et qu'ils y reprendront tous leur place laissée vide.
Peu de temps auparavant, Mr Argst, un des membres du comité nous avait déjà quitté, nous avons vivement regretté son départ.
Nous continuons à nous enrichir: en matériel seulement. Monsieur Larousse a reçu une clarinette, cela lui permet de seconder les clarinettistes et de remplir une partie de basson quand cela est possible. Mr Beuzelin est aussi en possession de sa clarinette "la" excellent instrument nous permettant enfin d'apprécier son talent. Notre bibliothèque prend de l'extention. Mr Kircher a reçu un de ses répertoires personnels et quelques morceaux de la maison Leduc, Mr Larousse des dons de plusieurs éditeurs de nusique, notamment des danses de la Mon Chaudens, qui m'adressé d'autre part treize quatuors et un morceau pour orchestre. Nous adresserons sous peu nos remerciements aux éditeurs généreux.
Quant à la Caisse du Groupe, j'apprends qu'elle est encore vide. Notre dévoué secrétaire-trésorier, me communique à l'instant le livre de caisse. Les dépenses s'élèvent à 990Mks35 les reçettes sont un peu moins: 979Mks45. Le déficit ne s'élève qu'à 10M90. La situation financière n'a jamais été si florissante. E.M.Ch

séparation

La Vie au 4e Camp

Dimanche 19 7bre. Concert donné par la troupe théâtrale suivi de la "première de "Depuis six mois" comédie en 1 acte de M.Max Maurey.
Lundi 20 7bre. Deuxième représentation en présence de Mr le Médecin chef de "Match de Boxe" avec la même interprétation.
Echo de la troupe théâtrale. A dater de cette semaine la troupe théâtrale jouera le dimanche dans les deux camps où ne jouera par la troupe musicale.
De cette façon chaque camp aura chaque dimanche une distraction, le concert alternant régulièrement avec le théâtre.
Au Camp IV, la troupe théâtrale s'est transporté dans une baraque vide, ce qui lui a permis d'installer une scène avec grands dégagements. Au Camp III, la complaisance de camarades adroits lui a permis également de jouer sur une scène bien disposée. Il en sera certainement de même aux Camps I et II. Elle les en remercie d'avance. Seuls les musiciens et les acteurs seront un peu privés, les musiciens ne pouvant plus désormais assister au théâtre, ni les acteurs aux concerts. Mais ils ne sont qu'une minorité et se consoleront dans l'espoir de faire plaisir à l'ensemble des prisonniers.

séparation

Echos du 3e Camp

Après le Groupe Musical, voici le Groupe Artistique, nous avons eu le bonheur d'avoir dans nos murs les excellents artistes du 4e Camp. Nos bons voisins avaient bien voulu franchir le léger fil qui nous sépare et nous les avons accueillis avec joie. La Bque 15A avait été aménagée pour la circonstance, les menuisiers et les tapissiers avaient installé en peu de temps une scène confortable. Du programme fidèle à ma promesse je ne me permettrai aucune critique, je laisse ce soin à ma bonne petite amie la marchande d'écrevisses. Je constaterai seulement que la pièce "Depuis six mois" a fait rire de bon coeur. Marx Maurez est du reste un des maîtres du genre; quant aux artistes, ils méritent touts nos éloges: pour leur entrain et leur jeu parfait.
Regrettons seulement que Mr Roche nous ait privé du plaisir de l'entendre au concert. Quant aux combats de boxe, dommage que les champions se soient tant abimés au 4e Camp. Nous aurions été heureux de les voir à l'oeuvre. Je connais 2 athlètes complets de la 14B qui n'auraient pas manqué l'occasion de prendre leur place au programme s'ils avaient pu prévoir leur forfait. Consolez-vous, braves cogneurs, ce sera pour une autre fois, je vous préparareai les éponges, l'eau, les cuvettes, les serviettes, comme Descamp et Eudeline et puis vous enverrai G.G.J. notre grand maître!
Bref, revenons à notre concert, pour la musique je crois que le quatuor n'a pas rempli tout son rôle. Je me suis informé, un de les leurs, ami de moi, m'a glissé à l'oreille, que les répétitions n'avaient pas donné le résultat voulu. Fi, le vilain farau.
Un léger manque d'organisation s'est fait sentir à l'entrée de la salle, mais cela ne se renouvellera plus. Enfin je suis persuadé que chacun a été satisfait. La prochaine fois nous serons moins pris au dépourvu. J'espère que les organisateurs des deux compagnies s'entendront afin de faire mieux encore!