Retranscription du Tuyau, numéro 13, page 1 (7 octobre 1915)

Voir la page originale du journal ici

Le N°10 Pf. - 7 octobre 1915. N°13

LE TUYAU

Organe indépendant des Prisonniers de Quedlinburg.

Rédacteur en Chef: J.Monjour

Rédaction Administration Baraque 6.A

séparation

Caisse Internationale de Secours

Nous remercions nos camarades de la générosité dont ils font preuve; cela montre qu'ils ont compris combien, dans les circonstances présentes l'aide mutuelle était utile.
La Caisse de Secours existe depuis six semaines à peine, et nous avons déjà recueilli 130Mks36, 98Mks7 proviennent des représentations musicales et théâtrales, 13Mks71 de l'abandon de quelques pfennigs pour chacun de nous lors du payement des mandats; 17Mk95 représentent l'excédent d'une quête faite au IIe Bataillon pour l'achat d'une couronne mortuaire.
Sur cette somme il a été dépensé effectivement environ 45Mks, mous ne pouvons encore donner le chiffre exact, car certaines factures nous manquent. Le détail de ces dépenses est le suivant: quatre grands blessés français du 4e Camp ont reçu chacun 4Mks. Un gant spécial, destiné à soigner un de nos camarades français presque aveugle des suites de ses blessures a coûté 2Mks. 2Mks également une paire de lunettes dont il avait besoin. L'achat d'un appareil destiné à diminuer les souffrances d'un français grièvement atteint au bas-ventre va s'élever à une quinzaine de Marks. Un de nos camarades russes vient d'être pourvu d'un bandage herniaire qui coûtera environ 8Mks.
Enfin le Médecin-chef très bienveillant comme toujours, a bien voulu se charger de faire rechercher quels étaient, parmi nos camarades malades ou blessés actuellement à l'hôpital, ceux qui avaient besoin d'urgence de vêtements chauds, jerseys, etc... et ceux dont nous pourrions compléter les régimes en y ajoutant quelques douceurs: confiture, chocolat, lait, tabac, etc,...
Désireux de ne pourvoir qu'aux seuls besoins que les autorités allemandes ne peuvent pas satisfaire, nous sommes entrés en pourparlers avec celles-ci afin d'être exactement renseignés. Ces pourparlers ne sont pas encore terminés, mais d'ores et déjà nous pouvons annoncer que la Kommandantur allemande va probablement créer d'ici peu une caisse qu'elle alimentera de ses propres deniers, destinée à l'achat de médicaments et appareils spéciaux. La Caisse Internationale de Secours ne fournira que les appareils, médicaments, etc... en quelque sorte "complémentaires" tels que vins fortifiants, vêtements chauds, etc... En ce qui concerne les hernieux, par exemple, il est probable que les autorités allemandes vont désormais se charger de fournir les bandages aux hommes dont la hernie est si avancée, qu'on peut en craindre la rupture, mais lorsque le Médecin-chef estimera que la hernie est trop légère pour qu'un bandage soit indispensable, c'est la Caisse de Secours qui y pourvoira dans la mesure de ses moyens.
Nos Camarades peuvent ainsi se rendre compte que les oboles qu'ils versent à la Caisse de Secours une fois rassemblées forment de grosses sommes qui utilisées sagement soulagent beaucoup de misères et rendent nos malades et nos blessés plus heureux.
C'est au nom de tous ceux qu'ils secourent et dont ils seront peut-être demain, qui sait?... que nous les remercions et que nous leur demandons de persévérer dans cette belle manifestation de solidarité.